6 chiffres clés sur les Français et le travail de demain

Ces 10 dernières années, le monde du travail a été touché de près par de nombreux phénomènes comme les nouvelles technologies, le bien-être au travail, la formation professionnelle, le télétravail etc… A la fois perçus comme des opportunités par certains et des menaces par d’autres, ils modifient doucement la nature des métiers de demain. Pour en savoir plus sur les Français et le travail de demain, voici quelques chiffres clés.

Les ¾ des Français pensent que les nouvelles technologies vont modifier leur façon de travailler

Ce qui ressort de l’étude Harris Interactive(1) sur les Français et le travail de demain, est l’appréhension des nouvelles technologies. Pour une grande majorité, les technologies vont modifier leur façon de travailler, mais pas forcément en profondeur. Seul 25% des Français interrogés pensent que leur travail va être fortement remis en question d’ici 2030.

Un vrai clivage se fait sentir entre les secteurs d’activité, car les salariés des télécoms sont ceux qui redoutent le moins l’arrivée des nouvelles technologies sur le marché. 24% d’entre eux pensent même que leur travail existera toujours tel qu’il est aujourd’hui, contre 11% pour les professionnels de la finance et des assurances, et 17% pour l’industrie. Les salariés du secteur de la distribution pensent à 37% que leur fonction va lourdement être modifiée par la technologie d’ici à 2030.

70% des Français pensent que le numérique est une opportunité pour leur entreprise

Le débat est virulent sur la question du numérique dans le monde du travail. Alors que 70% des salariés Français interrogés par Harris Interactive pensent qu’il représente une réelle opportunité pour les entreprises, 52% affirment que c’est une menace pour les salariés. En d’autres termes, le numérique peut permettre aux entreprises de se développer, mais rend les travailleurs moins utiles qu’avant.

Le développement du e-commerce par exemple, permet aux entreprises marchandes d’augmenter leurs ventes sans forcément avoir besoin de plus de main d’œuvre. Le numérique est donc perçu comme une […]

Lire l’article

Source : Carole Sanchis – elandestalents.apicil.com

Cet article vous a plu, partagez le sur les réseaux :

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.