A quoi servent les «chefs du bonheur» en entreprise ?

Rendre les salariés heureux et performants, c’est la mission des chief happiness officers (CHO), une nouvelle fonction, entre RH et com interne. Parfois mise en doute, leur efficacité dépend avant tout de la sincérité du top management.

Ce dont il est le plus fier, c’est de la salle de sport. « Quand, vers 18 heures, je vois des ingénieurs jouer au basket avec des techniciens du support, ça me fait plaisir. » Ex-psychologue dans un organisme de formation, Florent Voisin est aujourd’hui chief happiness officer (CHO) d’OVH, une entreprise de serveurs informatiques, basée à Roubaix.
Embauché il y a trois ans, il a fait construire cette salle (fréquentée par la moitié des 700 collaborateurs du siège) et recruté un coach sportif à temps plein. Son poste de « chef du bonheur » ne consiste pas seulement à agrémenter les heures de bureau d’une pincée de loisirs conviviaux. « Je sers aussi d’intermédiaire entre le management et les salariés. J’ai, par exemple, fait remplir des questionnaires aux équipes pour connaître leurs attentes. » Enquête dont il est ressorti deux choses : un besoin de reconnaissance de la part des équipes de production et une implication frisant le surmenage chez de nombreux collaborateurs.[…]

Lire l’article

Source : Sophie Noucher et Sébastien Pierrot – capital.fr

Cet article vous a plu, partagez le sur les réseaux :

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Designed using Magazine Hoot. Powered by WordPress.