Au travail, soyons impertinents constructifs !

Entre élégance et fermeté, tact et précision, Agnès Muir-Poulle, praticienne en psychologie positive et membre de la Chaire « Mindfulness, Bien être au travail et Paix économique » de l’école de management de Grenoble, a inventé une nouvelle forme de communication non-violente : l’ « impertinence constructive » (1). Pour oser dire « non » en argumentant, et remettre de la fluidité dans nos relations en entreprise, pour le bien commun. Interview.

Vous avez théorisé une nouvelle forme de communication non violente, « l’impertinence constructive », qu’est-ce et comment vous en est venue l’idée ?

C’est une forme de communication bienveillante et juste dont l’idée m’est venue suite au constat de stress, d’absence de débat dans les organisations. Beaucoup de gens ont l’impression qu’ils ne peuvent pas contribuer à changer les choses autour d’eux, et ne tentent même plus de parler. Ils se disent : « ça ne changera rien ». L’impertinence constructive est un apprentissage qui demande de l’entraînement. Il vise à sortir de ces préjugés pour modifier sa communication avec sa hiérarchie. Le but : ne pas dire les choses de manière abrupte au risque de brusquer la personne en face, mais communiquer sur sa communication avant d’exposer son constat, ses solutions, et des propositions de moyens.

Comment et pourquoi l’utiliser en entreprise ?

En France, le poids des représentations des liens hiérarchiques est encore très marqué par la verticalité avec une opposition entre donneur d’ordres et exécutant. […]

Lire l’article

Source : Lucie Tanneau – myhappyjob.fr

 
Insafe BEN BELGHIT
Co-Fondatrice et Directrice de Mission de Fexter2
Insafe BEN BELGHIT on EmailInsafe BEN BELGHIT on FacebookInsafe BEN BELGHIT on GoogleInsafe BEN BELGHIT on LinkedinInsafe BEN BELGHIT on TwitterInsafe BEN BELGHIT on Wordpress

Laisser un commentaire

Voir les boutons de partage
Cacher les boutons de partage
%d blogueurs aiment cette page :