La réussite repose en partie sur une attitude positive. Bonne nouvelle : l’optimisme, ça s’apprend !

Vous êtes un râleur né ? Grand bien vous fasse ! C’est certainement une façon de vous défouler. Et puis rassurez-vous : contrairement à ce que vous pensez, d’après une étude menée par des chercheurs de l’Inserm et de l’ENS, l’homme a une tendance naturelle à surestimer la probabilité qu’un événement positif arrive dans sa vie et à sous-estimer ceux qui pourraient être négatifs. Ce que les chercheurs appellent le biais d’optimisme, ou pourquoi les jeunes diplômés surévaluent le salaire qu’ils peuvent espérer toucher une fois sur le marché du travail ou encore que les fumeurs pensent que le cancer c’est pour les autres…

Mais si, vraiment, vous vous sentez davantage taciturne qu’heureux, sachez qu’il est possible de se former au bonheur. Avec, à la clé, des avantages non-négligeables !

Un rempart contre le burnout et un accélérateur de carrière

Commençons par les bienfaits de l’optimisme sur la santé. Les personnes qui se disent optimistes développent globalement moins de maladies cardiovasculaires, guérissent plus rapidement après une période de stress, sont moins enclins à la dépression ou au burnout professionnel. En effet, les personnes optimistes estiment qu’elles disposent d’une plus grande quantité de ressources au travail à leur disposition contrairement aux pessimistes qui ne voient qu’une inadéquation entre leurs demandes et les ressources fournies au travail.

Autre effet bénéfique de l’optimisme : cet état d’esprit joue directement sur la fiche de paie. Selon l’universitaire Suzanne C. Segerstrom qui a suivi pendant une décennie des étudiants en droit, ceux qui sont optimistes perçoivent des salaires plus élevés que les autres. Les entrepreneurs à succès partagent ce trait de caractère. Parce qu’ils ont confiance en eux, qu’ils sont plus persévérants, mais aussi parce qu’ils sont plus innovants, ils arrivent davantage à réaliser leurs rêves.

Croire en l’avenir

Comment définir l’optimisme ? Un article de la […]

Source : cadreo.com

Lire l’article

Cet article vous a plu, partagez le sur les réseaux :

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.