Et si abolir les horaires de travail rendait plus heureux et plus efficace ?

Agenda flexible, télétravail et hiérarchie horizontale… Certaines entreprises misent sur la confiance et l’autonomie de leurs salariés. Patrons de petites et grandes entreprises et salariés nous expliquent comment et pourquoi ils ont opté pour un modèle plus souple.

« J’ai été marqué par le procès d’Adolf Eichmann qui s’est défendu en expliquant qu’il n’avait fait qu’obéir aux ordres d’Hitler », confie Michel Hervé, fondateur du groupe Hervé (1). En créant son entreprise en 1972, il a directement misé sur « la subsidiarité », c’est-à-dire être là pour aider les salariés sans entrer dans un rapport donneur d’ordre/salarié obéissant. Pour l’un des fondateurs de l’entreprise lyonnaise WP Media (2), ce sont des expériences précédentes qui ont forgé sa volonté de construire un modèle différent. « Nous ne voulions plus devoir prendre une demi-journée pour un rendez-vous chez le médecin », explique Jean-Baptiste Marchand-Arvier.

Tant que le travail est réalisé

À chaque entretien, la règle suivante est édictée : « Que vous arriviez à 10 ou 11 heures, il n’y a aucun problème tant que le travail est réalisé », […]

Lire l’article

Source : Amandine Seguin – madame.lefigaro.fr

 

Cet article vous a plu, partagez le sur les réseaux :

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.