L’école est un drôle d’environnement. Objectivement, tous les élèves vont dans la même direction et essaient, en même temps, de réussir leur année scolaire.

Pourtant, ce contexte qui devrait être un d’entraide devient souvent un de compétition. Les élèves comparent leurs notes, tentent d’être les meilleurs de la classe. Et puis, il y a les établissements qui sélectionnent leurs futurs apprenants par des tests de compétence, ce qui accentue ce sentiment de compétitivité entre étudiants.

Si certains sont partisans de cette approche qui oblige les élèves à se dépasser pour être en tête de peloton, d’autres pensent qu’elle est contre-productive. Il serait temps d’encourager une culture de collaboration afin que l’école ne soit pas vue comme une arène de gladiateurs où seuls les plus forts sont récompensés. D’autant plus quand les apprenants viennent de milieux socio-économiques parfois fort différents, rendant la compétition biaisée. La coopération semble donc une philosophie plus appropriée pour apprendre. Est-ce juste?

Lire l’article

Source : Alexandre Roberge – cursus.edu

Cet article vous a plu, partagez le sur les réseaux :

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.