Sandrine Pollien est freelance depuis maintenant un an. Pour Maddyness, elle revient sur son expérience et livre quelques outils pour faire rimer travailler seul.e et être heureux.se.

Je suis devenue micro-entrepreneuse en mai 2018. Depuis, je la côtoie tous les jours. Chaque matin, en m’asseyant derrière mon bureau, chaque après-midi, en me rendant dans une médiathèque ou un espace de coworking. Je sais que je vais devoir l’apprivoiser, et elle sait que parfois, elle m’effraie un peu plus que la veille. Elle, c’est ma partenaire de travail. Elle n’arrive jamais en retard, n’est jamais malade, ne commente jamais ce que je fais ; elle me laisse carte blanche et je l’aime pour ça. Elle, c’est la solitude. Si elle constitue un vrai problème pour les freelances, elle représente aussi une formidable opportunité.

La solitude comme vecteur de mieux-être

Lorsque j’ai commencé à exercer en tant que rédactrice web, j’étais sûre de pouvoir la gérer facilement. Les afterwork, les brainstormings collectifs, les réfectoires bruyants et les pauses café-clope à plusieurs, ça n’a jamais été ma tasse de thé. D’ailleurs, je ne fume pas et je n’aime pas le café. Je préfère boire du sirop de pamplemousse à la paille.

La solitude, c’est l’absence de pression. Personne ne me dit quoi faire (c’est vrai que c’est parfois un peu flippant, mais on s’y fait), ni comment le faire, ni quand, ni où. Et là, la solitude se mue en libertés ! Car cette absence de collègues et de hiérarchie signifie que je fais ce que je veux ! Finis les rendez-vous chez le médecin à 18 heures, les métros bondés aux heures de pointe et les pauses déjeuner chronométrées. Je suis moins stressée, plus épanouie et si ma pause dure plus d’une heure, je ne dois rien à personne !

Alors oui, il m’arrive de laisser mon regard dériver au-dessus de mon écran et de rêvasser quelques instants. Oui, il m’arrive de répondre à […]

Source : Sandrine Pollien – maddyness.com

Lire l’article

Cet article vous a plu, partagez le sur les réseaux :

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.