Des entreprises spécialisées peuvent créer un écran de fumée pour camoufler les résultats négatifs associés aux noms.

Si vous cherchez sur internet le nom d’Adrian Rubin, vous trouverez que de nombreuses personnes talentueuses partagent ce patronyme. Adrian Rubin est un directeur créatif, auteur d’un livre sur le design. Adrian Rubin est aussi une chercheuse spécialisée sur le climat et militante écologiste. Un troisième homonyme est le PDG d’une entreprise d’immobilier, un quatrième offre une bourse scolaire.

Caché au milieux de ces résultats élogieux se trouve en revanche une page web moins glorieuse: le site du ministère de la Justice des États-Unis indique qu’un certain Adrian Rubin a été condamné à trente-sept mois de prison et au remboursement de près de dix millions de dollars (8,8 millions d’euros) à la suite d’une escroquerie.

Le seul Adrian Rubin à réellement exister est l’escroc: les autres sont en réalité des alter ego, créés de toute pièce par une entreprise chargée d’améliorer sa réputation en ligne. Adrian Rubin n’est pas le seul à s’être fait un lifting numérique –à ses côtés se trouvent, selon Buzzfeed News, des médecins, des businessmen ou encore des criminels.

Les entreprises qui offrent ce genre de services sont spécialisées dans le SEO, l’optimisation pour les moteurs de recherche. En clair, elles s’arrangent, moyennant finance, pour que les algorithmes de Google ne fassent plus ressortir d’informations négatives sur leurs client·es.

Écran de fumée numérique

La difficulté tient dans les performances desdits algorithmes. Il ne suffit pas de mettre en ligne quelques sites web positifs et remplis d’homonymes pour éclipser les autres résultats –en particulier s’ils proviennent de sites solidement référencés, comme des médias ou des sites officiels.

Créer de faux […]

Source : Barthélemy Dont – korii.slate.fr

Lire l’article

Cet article vous a plu, partagez le sur les réseaux :

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.