L’intelligence artificielle effectue désormais souvent un premier tri à la place du recruteur: au candidat d’adapter son curriculum vitae.

Les ressources humaines aussi profitent des algorithmes. Dans un monde de plus en plus compétitif où les candidatures peuvent arriver par centaines pour un même poste dans une grande firme, l’intelligence artificielle est désormais souvent mise à profit par les recruteurs pour effectuer un premier tri dans les curriculum vitae.

«Les responsables des ressources humaines n’ont plus à naviguer entre des centaines de CV, ils peuvent désormais se concentrer sur leur véritable expertise, celle de recruter et de placer le bon talent», explique à Fast Company Jon Christiansen, chief intelligence officer de la firme Sparks Research.

Très bien mais comment faire, alors, lorsqu’on est candidat ou candidate, pour passer cette première étape désormais pilotée par la robotique? Le secret réside dans la personnalisation des envois, selon le cofondateur de Job.com Arran Stewart. Les aspirantes et aspirants doivent désormais prendre en compte ce que l’algorithme attend d’eux, donc de ce qu’il décodera.

Le sur-mesure, désormais indispensable

«Alors que les recruteurs et responsables des ressources humaines sont capables de lire entre les lignes et de trouver un intérêt quant au poste qu’ils cherchent à pourvoir dans un savoir ou une réussite de votre parcours, l’IA se concentre sur la correspondance la plus proche possible entre vos talents et ce qu’on lui demande de détecter», explique Stewart.

Traduisez: il faut faire avec les […]

Source : Repéré par Thomas Burgel sur Fast Company – korii.slate.fr

Lire l’article

Cet article vous a plu, partagez le sur les réseaux :

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.