Pointer un objet du doigt… Ce geste banal se substitue à une parole : il est parole. Nous savons que les gestes de pointage jouent un rôle fondamental dans le langage humain, mais jusqu’à présent, nous ignorions d’où ils venaient. Pour en savoir plus, nous avons étudié l’hypothèse selon laquelle le pointage prend sa source dans le toucher.

Mon collègue Brent Strickland, qui travaille sur la communication gestuelle, avait beaucoup réfléchi à l’angle que fait le doigt quand il pointe, et à la précision avec laquelle il devait être dirigé vers les objets pour les désigner. Un soir au café Waikiki à Paris, Brent et moi nous sommes dits que nous désignions des objets, non pas en créant des flèches signalétiques avec nos doigts, mais comme si nous les touchions au loin. Un autre collègue, Gregor Kachel, travaille sur la compréhension par les nourrissons des gestes de pointe. Nous avons réfléchi ensemble et avons élaboré une série d’expériences pour vérifier si le pointage pouvait provenir d’une volonté de contact avec un objet.

Notre équipe a fait trois découvertes, détaillées dans une publication scientifique récente. Premièrement, lorsque les personnes pointent des objets, elles ont tendance à orienter le bout de leur doigt comme si elles voulaient toucher l’objet désigné. Mais, précision importante, l’angle de leur doigt ne permet pas de savoir quel objet précis ils visent, comme on pourrait pourtant le penser. En effet, les gestes de pointage ne fonctionnent pas comme les flèches des panneaux de signalisation. Au lieu de cela, la ligne qui relie l’œil de celui qui pointe au bout de ses doigts est le meilleur prédicteur de ce qu’ils veulent désigner. Cela suggère que le pointage est en quelque sorte intimement lié au contact.

Pointer, toucher

Deuxièmement, nous avons découvert que lorsque nous montrons des objets sous des angles irréguliers, nous avons tendance à faire pivoter notre poignet comme si nous essayions de toucher l’objet, même s’il est éloigné. Imaginez-vous en train de pointer l’étiquette d’une bouteille de vin lorsque […]

Source : Cathal O’Madagain – theconversation.com

Lire l’article

Cet article vous a plu, partagez le sur les réseaux :

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.