Le numérique apporte son lot de dépendances qui peuvent peser sur le quotidien du salarié. Des usages et outils initialement destinés au bien-être se transforment parfois en comportements excessifs, et deviennent dans certains cas, de véritables addictions.
Tour d’horizon de ces nouvelles pratiques qui génèrent stress et dépendance.

La nomophobie

Il s’agit de la peur d’être éloigné de son smartphone. Les symptômes sont l’anxiété, la difficulté à réguler l’utilisation du téléphone, et le sentiment d’angoisse lorsque qu’il n’est pas directement accessible ou qu’il est déchargé. Près des deux tiers des français assument ne pas pouvoir se passer de leur smartphone pendant une journée, et seulement un tiers affirme l’éteindre avant de se coucher. La nomophobie touche principalement les adolescents et les jeunes adultes.

Les vibrations fantômes

Autrement appelées Ringxiety (l’angoisse de la sonnerie), les vibrations fantômes sont des vibrations ressenties dans la poche ou dans un sac et supposément émises par un smartphone, alors qu’il n’en est rien.

Le stress de l’e-mail

34% des salariés connectés consultent leur messagerie toutes les 15 minutes. Ce besoin compulsif freine la productivité et peut créer une […]

Source : eurecia.com/blog

Lire l’article

Cet article vous a plu, partagez le sur les réseaux :

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.