Do It Yourself : sur YouTube, les créatrices s’émancipent en bricolant

Entre leurs doigts, les rubans adhésifs s’enroulent et les feuilles de papier deviennent des fleurs. Sur YouTube, le genre du « Do It Yourself » cartonne. Un entre-soi féminin, observé par une chercheuse en sciences sociales, où les vidéastes évoluent dans un univers à la fois girly et émancipateur.

« Aujourd’hui, on va réaliser un calendrier de l’avent sur le thème ‘Kawaii’ [« mignon » en japonais]. On va réaliser des petites surprises très mignonnes, pour pouvoir attendre Noël un peu plus facilement, j’espère que ça va vous plaire. »

Lorsque l’on tape « DIY Noël » dans la barre de recherche de YouTube, cette vidéo de la Youtubeuse Séverine Jenny fait partie des premiers résultats. Sur sa chaîne, qui regroupe plus de 145 000 abonnés, la passionnée de « Do It Yourself » (littéralement « fais-le toi-même ») distribue ses conseils pour « améliorer la déco de sa chambre ou sa maison. »

Parmi ses thèmes de prédilection, Noël, Halloween ou la rentrée des classes.

Feuille de papier, crayon, feutrine, ciseaux, colle, peinture, autocollants constituent les outils principaux de ce bricolage. Les mains de la Youtubeuse s’agitent pour faire naître sous nos yeux un renne et sa hotte, ou un petit ourson blanc habillé d’une écharpe bleue. Pendant ce temps, Séverine Jenny prodigue ses conseils en voix off.

Sur YouTube, les vidéos Do It Yourself sont un genre institué, dont s’emparent les vidéastes les plus influentes comme les débutantes. Cet univers, majoritairement coloré de rose, de doré et d’argenté, n’est pas toujours bien considéré. Parfois jugés futiles, inutiles ou consuméristes, les créations et travaux manuels de ces vidéastes sont pourtant riches d’enseignements.

Des kilomètres de Do It Yourself

Alors que les vidéos DIY vont probablement se multiplier sur YouTube à l’approche de Noël, nous avons convoqué les analyses d’une experte du sujet, afin de dresser un portrait contrasté de ces créatrices. Entre reproduction des normes sociales et empowerment féminin, les YouTubeuses qui se prêtent à l’exercice du Do It Yourself nous apprennent bien plus de choses que savoir découper des fleurs dans du papier. […]

Lire l’article

Source :  – numerama.com

 
Insafe BEN BELGHIT
Co-Fondatrice et Directrice de Mission de Fexter2
Insafe BEN BELGHIT on EmailInsafe BEN BELGHIT on FacebookInsafe BEN BELGHIT on GoogleInsafe BEN BELGHIT on LinkedinInsafe BEN BELGHIT on TwitterInsafe BEN BELGHIT on Wordpress

Laisser un commentaire

Voir les boutons de partage
Cacher les boutons de partage
%d blogueurs aiment cette page :