E-réputation RH : à défaut de martingale une check-list en 4 points

« With great power comes great responsibility », auraient dit Winston Churchill et Spider Man ; et s’il est un pouvoir que nous partageons tous en cette ère digitale, c’est bien celui de nuire à l’image des autres et à  la nôtre. Entre paranoïa numérique et négligence coupable, où la DRH doit-elle fixer le curseur de sa politique d’e-réputation Employeur ? Pas de formule magique, mais 4 points de vigilance pour être à  la hauteur de cette responsabilité (relativement) nouvelle.

En août 2013, Ryanair s’adresse à Facebook et à Twitter pour leur demander de fermer les comptes du Ryanair Pilot Group (RPG), un syndicat de pilotes non reconnu par la direction. Quelques jours plus tard, l’entreprise décide de renvoyer et de poursuivre en justice un de ses pilotes, à deux mois de la retraite, pour le punir d’avoir mis en cause les procédures de sécurité de la compagnie lors d’une émission télévisée. En définitive, les comptes du RPG sur les réseaux sociaux sont rouverts deux jours plus tard, et le Web fourmille rapidement d’articles soutenant le pilote et dénonçant les pratiques RH de la compagnie, et même mettant en cause ses procédures de sécurité.

Un « effet Streisand » RH

Bel exemple d’effet Streisand appliqué à la marque employeur. L’effet Streisand  se produit quand […]

Lire l’article

Source : Thomas Chardin – rhinfo.com

 
Insafe BEN BELGHIT
Co-Fondatrice et Directrice de Mission de Fexter2
Insafe BEN BELGHIT on EmailInsafe BEN BELGHIT on FacebookInsafe BEN BELGHIT on GoogleInsafe BEN BELGHIT on LinkedinInsafe BEN BELGHIT on TwitterInsafe BEN BELGHIT on Wordpress

Laisser un commentaire

Voir les boutons de partage
Cacher les boutons de partage
%d blogueurs aiment cette page :