L’accélération de la digitalisation de nos sociétés accroît la fracture numérique. Comment inverser la tendance pour favoriser l’égalité des chances dès l’enfance ? Éléments de réponse avec Claude Terosier, fondatrice de Magic Makers et Michel Paolucci, associé responsable Innovation & Technologie chez KPMG.

On imagine souvent que les générations nées à partir des années 90 sont tombées dans la marmite du numérique toutes petites, qu’il leur est facile d’évoluer dans cet univers et d’en appréhender tous les enjeux. Faux ! Cette génération est bien plus fragmentée qu’il n’y paraît, avec l’émergence d’une nouvelle inégalité : la fracture numérique.

Vous avez dit digital natives ?

Ainsi, 23 % de la population est fragile numériquement. Et devant le projet de numérisation progressive de l’accès aux services publics d’ici 2022, le Défenseur des droits alerte publiquement sur la question. Selon Jacques Toubon, la France n’est pas encore prête à dématérialiser ses services publics, alors qu’une partie de la société, les plus jeunes compris, n’a pas accès ou ne maîtrise pas cet environnement numérique qui devient la nouvelle norme.

Il n’en fallait pas plus à Claude Terosier pour fonder Magic Makers, des ateliers de programmation à destination des jeunes de 7 à 17 ans, en 2013. « Je me suis vite rendu compte que l’impact de l’informatique sur la société était immense et que j’avais la chance de le comprendre parce que j’ai fait une école d’ingénieur. Mais c’est le cas de très peu de personnes dans la société, donc je me suis dit qu’il y avait quelque chose à faire », explique-t-elle. 

Si connaître les rouages du numérique est un enjeu pour […]

Source : helloopenworld.com

Lire l’article

Cet article vous a plu, partagez le sur les réseaux :

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.