Alors que l’heure est au « nettoyage de printemps », et si vous appliquiez la méthode de rangement de la Japonaise Marie Kondo à votre espace de travail, qu’il soit physique ou numérique ? S’il est impossible d’appliquer à la lettre ce concept au monde professionnel, vous pouvez néanmoins utiliser quelques-unes de ses idées pour gagner en sérénité. Par Hélène Fagart, Directrice des Ressources Humaines, Europe de l’Ouest et du Sud, Citrix.

Partout dans le monde, de plus en plus de gens suivent les conseils de Marie Kondo, la célèbre essayiste japonaise spécialisée dans le rangement et le développement personnel, en se débarrassant avec zèle de tout ce qui ne leur « apporte pas de joie », aussi bien chez eux que dans leur esprit. Au-delà de sa célèbre série Netflix, Marie Kondo fait la promotion d’une méthode basée sur une idéologie simple : en conservant uniquement les choses positives, on fait place nette dans son esprit. S’il est impossible d’appliquer à la lettre ce concept au monde professionnel, vous pouvez néanmoins utiliser quelques-unes de ses idées pour gagner en sérénité et rationaliser votre espace de travail.

Faites une liste et utilisez-la

Selon Dan Ariely, expert en science comportementale, le moment idéal pour se mettre au travail est le matin, juste après le réveil. En vous levant, commencez par faire la liste des choses que vous souhaitez accomplir dans la journée. Analysez-la de manière critique. Ces tâches génèreront-elles des résultats utiles ? Contribueront-elles à une initiative porteuse de sens ? Le cas échéant, traitez-les en priorité. Sinon, demandez-vous pourquoi vous les avez notées, puis déléguez-les ou éliminez-les. Et ne culpabilisez pas si vous êtes contraints d’ajuster votre liste en cours de route pour pouvoir traiter des tâches urgentes qui arrivent à l’improviste. Après tout, demain est un autre jour !

Optez pour un assistant digital

Des études montrent que le salarié moyen passe près de 20 % de sa journée à chercher les informations nécessaire à son travail et perd plus de 32 jours par an à alterner entre ses différentes applications métier sur son ordinateur : des manipulations frustrantes qui nuisent à la productivité. Mais heureusement, de nouvelles technologies sont en train […]

Source : Hélène Fagart – courriercadres.com

Lire l’article

Cet article vous a plu, partagez le sur les réseaux :

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.