Comment les DRH et leurs équipes peuvent-ils accepter ces nouveaux postes qui fleurissent dans certaines entreprises de (CHO) chief hapiness officer ?

Comment dans ces entreprises a-t-on pu en arriver à créer des postes ( en plus et non à la place des RH) de créateur et diffuseur de bien-être, de bonheur au travail ?

Le travail n’est pas toute la vie, mais la vie, dans son foisonnement fait irruption dans le travail. Penser le management et la gestion des RH, c’est concevoir son rapport à la vie. Conjointement à sa nécessité économique, c’est en explorer sa signification humaine.

D’immenses ressources humaines attendent de s’investir dans le travail, mais elles ne le feront que si les hommes donnent à celui-ci tout son sens…et s’ils y sont entraînés par des responsables qui l’incarnent.

L’efficacité du management dépend – au-delà de la performance des machines, des systèmes, de la qualité des organisations- de ce que chacun vit au plus profond de lui -même : confiance dans les relations, liberté dans la création, part d’autonomie et de responsabilisation, exigence dans la mission.

Lire l’article

Source : Jean-Pierre Doly – lesechos.fr

Cet article vous a plu, partagez le sur les réseaux :

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.