Et si une promotion vous rendait incompétent ?

Selon le Principe de Peter, dans une hiérarchie, tout employé a tendance à s’élever à son niveau d’incompétence. Ce qui pose de sérieux problèmes aux entreprises. Par chance, il est possible de contrer cette tendance.

Anatole est un super cuisinier et travaille dans un restaurant très réputé dans lequel il est reconnu par son employeur comme un très bon élément. Il est très créatif et passionné par son travail. Son talent lui permet d’accéder en rang de chef de cuisine, amplement mérité et reconnu par ses collègues.

Seulement, Anatole doit désormais gérer les budgets d’approvisionnement et gérer le management d’une équipe. Et ça, ça n’a jamais été sa tasse de thé. Il se retrouve à devoir prendre des décisions qui le dépassent complètement, ne se sent pas à l’aise dans la gestion du personnel et est agacé de ne plus avoir autant de temps pour se concentrer sur sa cuisine. Brillant cuisiner, il est devenu un chef de cuisine médiocre. Il ne sera donc plus promu et restera à son niveau d’incompétence.

Anatole est victime du principe de Peter :  « Dans une hiérarchie, tout employé a tendance à s’élever à son niveau d’incompétence.Triste réalité ou simple satire du monde du travail ?
Le savoir et le savoir-faire sont des critères de performance intemporels dans le monde du recrutement … mais depuis quelques années, les organisations découvrent l’importance de s’intéresser aux qualités humaines. En effet, la personnalité prend peu à peu une place essentielle dans les processus de recrutement, maintenant qu’on se rend compte que prendre soin de son capital humain n’est pas qu’une option, mais plutôt un vecteur de productivité.
Dans notre petite histoire, Anatole est notamment reconnu pour son savoir-faire, ses compétences techniques indiscutables. Mais compte-tenu de sa difficulté à endosser son nouveau poste, il se peut que ses aspirations personnelles, ses besoins et ses traits de personnalité n’aient pas été pris suffisamment en compte lors de sa promotion. Intégrer les qualités humaines dans la gestion des talents c’est permettre de développer leurs compétences avec bon sens, sans prendre le risque de trop exposer un collaborateur sur un poste qui ne lui correspond pas ou auquel il n’est pas préparé. Car la personnalité comme les compétences techniques, est en perpétuelle évolution, et si c’est au collaborateur de renforcer ses soft skills, il tient également de la mission de l’entreprise de permettre à ses salariés de pouvoir maintenir leur employabilité. Le manager a donc un rôle responsable et bienveillant à jouer pour favoriser l’engagement bipartite au sein de l’entreprise, et bien anticiper les évolutions.

L’anticipation des parcours de carrière

Les nouveaux outil de GPEC (gestion prévisionnelle des emplois et des compétences) vont permettre aux […]
Source : Anais Genin – journaldunet.com
 
PRESENCE MEDIA
Vous accompagner face aux medias
PRESENCE MEDIA on EmailPRESENCE MEDIA on Wordpress

Laisser un commentaire

Voir les boutons de partage
Cacher les boutons de partage
%d blogueurs aiment cette page :