Étude : où en est le télétravail en France

Aujourd’hui, 29% des salariés français déclarent télétravailler, chiffre en hausse de 4 points depuis 2017 ! Depuis les ordonnances Macron simplifiant son recours, le télétravail continue de gagner du terrain. Mais derrière cette démocratisation progressive du télétravail se cache un phénomène complexe, à double tranchant, qui explique la persistance de certaines réticences et implique l’orchestration de solutions managériales adaptées.

L’essentiel de l’étude par Anne-Sophie Godon-Rensonnet, Directrice Veille et Innovation de Malakoff Médéric Humanis

Le télétravail, une pratique en hausse

Marginale la pratique du télétravail en France ? De moins en moins d’après les résultats de notre deuxième étude sur ce nouveau mode de travail[1]. Longtemps à la traîne par rapport à nos voisins scandinaves, la France serait en passe de rattraper son retard. Avec un nombre croissant de salariés et d’entreprises qui le pratiquent, le télétravail connaît un véritable essor. Une augmentation en partie liée à la hausse de la pratique contractualisée du télétravail (+50% par rapport à 2017). Mais cette institutionnalisation progressive n’est toutefois pas assez significative pour contre balancer le modèle dominant : le télétravail informel beaucoup plus pratiqué (21% des salariés vs 19 % en 2017) (22% d’entreprises vs 18% en 2017).

Le télétravail reste également ponctuel avec en moyenne 7 jours par mois passés en télétravail ce qui est proche de la durée idéale perçue par les salariés (6,7 jours). Et ce malgré sa forte attractivité.

Un télétravail nommé désir

56% des salariés aimeraient bénéficier du télétravail et 62% parmi ceux dont le métier ne le permet pas.

Le télétravail séduit de plus en plus parce qu’il répond au besoin croissant de souplesse et d’autonomie exprimés par les salariés pour mieux articuler leur vie pro et perso. En effet, depuis 10 ans, la durée des trajets pour se rendre au travail s’est […]

Lire l’article

Source : lecomptoirmm.com

Cet article vous a plu, partagez le sur les réseaux :

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.