Facebook et Google ont décidé d’aller taquiner LinkedIn pour avoir leur part de gâteau du marché des offres d’emploi. Et ils ont de l’appétit. Les utilisateurs en sortiront-ils gagnants ?

Oubliez les petites annonces, la recherche d’emploi est devenue sociale. Facebook a dégainé en mai dernier « Jobs », son service de recherche d’emploi, dans 40 pays y compris la France, poursuivant ainsi sa diversification tous azimuts. De son côté, Google travaille depuis plusieurs mois sur Hire, son outil de recrutement boosté à l’intelligence artificielle. À eux deux, les géants du web disposent d’atouts qui pourraient bouleverser le marché de la recherche d’emploi. LinkedIn est prévenu.

Un positionnement différent

Leader incontesté de la recherche d’emploi au niveau mondial, LinkedIn a d’abord été adopté par les profils de cadres et les secteurs des nouvelles technologies et de la communication. Aujourd’hui encore, il existe de nombreux domaines peu représentés sur la plateforme.

Une brèche dans laquelle Facebook s’est engouffré, privilégiant les annonces pour les non-cadres, dans les secteurs du transport, de la restauration, du commerce et des services à la personne. Un positionnement local, sur des métiers en forte tension. Et avec 2,1 milliards d’utilisateurs et 70 millions de sociétés actives sur sa plateforme au niveau mondial, Facebook possède une force de frappe sans égale pour s’attaquer au marché de l’emploi.

Une longueur d’avance sur le mobile

L’avenir du recrutement est intimement lié à celui des téléphones mobiles. Une étude menée par l’Edhec et JobTeaser montre que les […]

Lire l’article

Source : Sup de Pub – ladn.eu

Photo : © Kayla Harris via Unsplash

Cet article vous a plu, partagez le sur les réseaux :

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.