Faut-il (encore) alimenter le mythe du Père Noël chez les enfants ?

Faut-il inciter les plus jeunes à croire au mythe du père Noël ? Des parents ont décidé de faire de la « résistance » et de ne pas mentir à leurs enfants, même pour la bonne cause. 

Pour certains parents, la question ne se pose pas. Faire croire  à ses enfants que gros bonhomme rouge à la barbe blanche est bien réel participe à la « magie » de Noël et de l’enfance. Mais pour certains, c’est une autre paire de manches. Après tout, pourquoi faudrait-il mentir aux plus jeunes sous prétexte de faire « comme tout le monde » ?

« Je ne vois pas l’intérêt de lui faire croire au Père Noël alors que nous sommes figures de sûreté et de protection pour notre enfant », explique Mickael, papa de Calvin, 8 mois. « Oui mais ‘il faut le faire rêver’ me dira tatie Fernande »… certes. C’est pour ça qu’on lui racontera des histoires, qu’on lui montrera des films, qu’on l’amènera voir des aurores boréales…Mais lui mentir effrontément, non ». D’autant que ce père de famille a un très mauvais souvenir du moment où il a compris que le Père Noël n’existait pas. « J’avais 6 ou 7 ans, on me l’a annoncé au cours d’un repas familial. J’ai été très en colère contre ma mère de m’avoir menti », confie-t-il.

Pression sociale

Comme de nombreux parents qui ont fait ce choix, Mickael se heurte à l’incompréhension de ses proches. « Le plus dur c’est de faire comprendre à ma famille qu’on ne souhaite pas que notre petit garçon croie au Père Noël. Ça les choque beaucoup ».

La blogueuse Anne Delacour a pris la même décision. Elle reconnaît mentir de temps en temps à ses enfants : « Je suis humaine. Parfois, oui, je prends un raccourci pour m’éviter une crise de larmes et je n’en suis pas fière ». Mais ce qui lui pose problème, c’est « le mensonge collectif autour du Père Noël.

La différence entre l’imaginaire et la réalité est déjà bien difficile à comprendre pour un enfant de 3, 4 ou 5 ans. Et quand tu ajoutes tous les mensonges socialement obligés, c’est encore plus confus.

Ses quatre enfants savent donc que derrière le Père Noël se cache en réalité les parents. « Ce qui ne les empêche pas d’être émerveillés par la magie de Noël », assure-t-elle.

Une fête trop commerciale ?

En outre, les détracteurs du Père Noël tel qu’on le connaît aujourd’hui lui reproche souvent sa […]

Lire l’article

Source : Cécile Jandau – sudouest.fr

 
Kenerine
Digital RH
Kenerine on EmailKenerine on FacebookKenerine on GoogleKenerine on Twitter

Laisser un commentaire

Voir les boutons de partage
Cacher les boutons de partage
%d blogueurs aiment cette page :