À tout âge, les perspectives en termes d’emploi passent par les formations pour se tenir à la page, évoluer ou changer de métier. Les salariés ont des droits, de nouveaux contours se dessinent depuis le 1er janvier dans le cadre de la réforme de la formation professionnelle.

Quand se questionner ?

Parce que le métier a évolué, parce qu’on ne s’y retrouve plus côté tâches, en raison des conditions de travail, d’un accident de travail ou que l’on a tout simplement envie de changer. Évoluer, renforcer ou diversifier des compétences valorisées sur le marché du travail devient un impératif, à tout âge.

« On ne parle plus aujourd’hui de carrière, il faut penser plus régulièrement à son projet professionnel : quel environnement ? Quelles sont mes aspirations ? Les salariés veulent de plus en plus retrouver du sens », note Valérie Bouyaux, responsable du pôle conseil en évolution professionnelle du Fongecif Bretagne.

Quels sont les outils ?

Au sein même de l’entreprise, il existe des leviers. Premier réflexe, obtenir des informations sur les perspectives en interne lors de l’entretien professionnel. La loi l’a mis en place pour que le salarié échange avec son manager, ses RH, tous les deux ans (à distinguer de l’entretien annuel). Vient ensuite le CPF de formation, un crédit de 150 heures maximum pour des formations courtes ou de perfectionnement. Puis le Cif, un dispositif créé pour prendre en charge financièrement les coûts de formation dans le cadre d’une reconversion à hauteur de 1 200 heures. Attention, ces outils évoluent au 1er janvier !

Quels changements en 2019 ?

Les heures du CPF vont se traduire en euros (1 h = 15 €). 500 € seront obtenus par an, cumulables durant dix ans ; 800 € pour les personnes avec un faible niveau de qualification. Les heures Dif ne sont pas perdues, c’est aux salariés de renseigner eux-mêmes ces heures acquises sur le site (elles peuvent être […]

Lire l’article

Source : Léa Lavagen – letelegramme.fr

Cet article vous a plu, partagez le sur les réseaux :

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.