Les fromages ne sont pas aussi gras que ce que l’on croit !

Bonne nouvelle pour les fromageophiles : les fromages ne sont pas très gras et il est possible d’en manger tous les jours, même quand on surveille sa ligne.

La plupart des Français, y compris dans le corps médical, a tendance à surestimer le taux de matière grasse des fromages*. Qui sait par exemple que le camembert ne contient que 21 % de matière grasse, le munster 28,5 % et l’emmental 28,6  % ?

Mais où est donc passé le fromage blanc à 40 % de matière grasse, que l’on trouvait autrefois au supermarché ? Il est toujours au rayon frais… mais affiche désormais un taux de 8 % ! Pourtant, le produit n’a pas changé : ce sont les règles d’étiquetage qui ont été modifiées.

De l’extrait sec au produit fini

Jusqu’en 2007, année du « décret fromage », les étiquettes indiquaient la teneur en matière grasse de l’extrait sec, c’est-à-dire ce qui reste du fromage une fois que l’on a retiré toute son eau. Or, quand on mange du fromage, on ne mange pas un « extrait sec » mais un produit « fini », avec toutes ses composantes… et donc son eau ! Bref, l’étiquetage n’était pas simple à comprendre pour les consommateurs. Par exemple, un fromage blanc « classique » était étiqueté à 40 % de matière grasse, alors qu’en réalité, il en contient très peu car il est composé d’eau à environ 80 % : sur le poids total, le taux de matière grasse n’est que de 8 %.

C’est pourquoi en 2007, par souci de clarté, les pouvoirs publics ont demandé aux fabricants d’indiquer le taux de matière grasse sur […]

Lire l’article

Source : produits-laitiers.com

 
FEXTER2
Externalisation de la gestion de la formatoin
FEXTER2 on EmailFEXTER2 on FacebookFEXTER2 on GoogleFEXTER2 on LinkedinFEXTER2 on TwitterFEXTER2 on Wordpress

Laisser un commentaire

Voir les boutons de partage
Cacher les boutons de partage
%d blogueurs aiment cette page :