Selon une étude Adobe réalisée en France, la génération Z est la plus susceptible d’être influencée en ligne, mais également la plus experte dans la gestion de ses données personnelles.

Bien qu’étant la première génération à avoir grandi avec Internet, les membres de la génération Z (moins de 24 ans) constituent, d’après une nouvelle étude, la tranche d’âge la plus susceptible d’être influencée (43 %) — que ce soit par la publicité, les médias, les influenceurs ou encore les amis sur les réseaux sociaux, contre 17 % pour les baby-boomers.

Réalisée auprès de 1 200 consommateurs français issus, en proportions égales, des générations Z, Y, X, ainsi que des baby-boomers (1), l’étude Across The Generations d’Adobe fait également ressortir que la génération Z est parfaitement consciente de sa prédisposition puisqu’elle reconnaît, à 45 %, être la génération la plus susceptible d’être influencée en ligne.

Experts en partage de données

Elle affiche cependant des comportements en ligne plus sophistiqués que les autres générations.

Il apparaît, en effet, que la génération Z est la plus experte lorsqu’il s’agit de gérer les données qu’elle partage : 32 % de ses membres configurent de manière active les préférences relatives aux données sur les réseaux sociaux, contre 23 % pour les autres générations.

Cette tranche d’âge sait aussi pertinemment qu’en échange de ses données, elle peut obtenir des expériences plus personnalisées : 24 % de ses représentants s’y déclarent prêts, contre 6 % des baby-boomers.

Ces derniers sont cependant plus disposés à partager leurs données personnelles en échanges de […]

Source : Comarketing-News – comarketing-news.fr

Lire l’article

Cet article vous a plu, partagez le sur les réseaux :

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.