L’impact de la mobilité professionnelle sur les femmes et les hommes semblent plus favorables aux hommes. Qu’en est-il dans ce monde où la parité devrait s’imposer ?

Selon l’étude du ministère du Travail publiée le 2 avril, la mobilité professionnelle ne joue pas en faveur des femmes. Lorsqu’une femme et un homme change de région de résidence l’accès à l’emploi est davantage fréquent pour les hommes que pour les femmes au chômage.

Les femmes démissionnent davantage pour suivre leur conjoint

Le déménagement conduit plus souvent à une démission pour les femmes en couple que pour les hommes en couple. Ces derniers sont davantage concernés par une mutation, qui s’accompagne d’une amélioration de leur situation professionnelle dans six cas sur dix. Leurs motivations au déménagement sont aussi différentes : les femmes mettent en avant davantage un souhait ou une obligation et moins la perspective d’un emploi plus intéressant ce qui démontre que pour les femmes la finalité n’est pas la même. Après un déménagement, les femmes connaissent moins fréquemment que les hommes une promotion, une amélioration de leurs conditions de travail, une hausse de leurs revenus ou de leur temps de travail ce qui nous renvoie au fait que la parité est loin d’être instituée.

Un statut moins élevé que les hommes après un déménagement

L’évolution de leur position professionnelle à la suite d’un déménagement est aussi moins favorable, notamment si elles […]

Source : L’équipe Dynamique Entrepreneuriale – dynamique-mag.com

Lire l’article

 

Cet article vous a plu, partagez le sur les réseaux :

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.