La cérémonie du thé

L’art traditionnel japonais pour servir le matcha

Importé de Chine au XIIe siècle, le thé vert en poudre, plus connu sous l’appellation matcha, est une des boissons favorites des Japonais. Adopté par les moines bouddhistes puis par les guerriers samurai, on le déguste pur lors de Sado, la cérémonie du thé traditionnelle.

Origines

Imaginée au XVIe siècle par Sen No Rikyu (1522-1591), la cérémonie du thé japonaise comprend quatre grands principes résumés dans l’expression 和敬清寂 wakeiseijaku :

  • wa : Harmonie
  • kei : Respect
  • sei : Pureté
  • jaku : Tranquillité

De nos jours, c’est cette même philosophie qui est toujours enseignée dans les écoles. Le maître de cérémonie doit également avoir reçu une formation dans les domaines artistiques traditionnels que sont l’arrangement floral, la calligraphie, le kimono, la céramique et les encens. On considère que l’enseignement puis la pratique durent toute une vie, et que l’on reste toujours le disciple de son sensei (professeur).

Jusqu’à la fin du XIXe siècle, la cérémonie du thé s’avère exclusivement pratiquée par des hommes ; c’est l’occasion pour les samouraïs d’échanger et de comploter à l’abri des combats et des regards. Durant l’ère Meiji (1868-1912) qui sonne le déclin de ces guerriers, les […]

Lire l’article

Source : kanpai.fr

 
Jean-Christophe DROUARD
Co-Fondateur et Directeur de Mission de Fexter2
Jean-Christophe DROUARD on EmailJean-Christophe DROUARD on FacebookJean-Christophe DROUARD on GoogleJean-Christophe DROUARD on LinkedinJean-Christophe DROUARD on TwitterJean-Christophe DROUARD on Wordpress

Laisser un commentaire

Voir les boutons de partage
Cacher les boutons de partage
%d blogueurs aiment cette page :