Euro, Tour de France, JO… L’effort à peine fini, après une victoire épique ou une défaite amère, les champions doivent désormais prendre la parole. La moindre bourde, répercutée par les réseaux sociaux, vire à la catastrophe. Heureusement, les experts en media training sont là.

Près de trente ans séparent les deux scènes mais l’arrière (mauvais) goût est le même. 2016 : Serge Aurier, footballeur du PSG, qualifie son entraîneur, Laurent Blanc, de «fiotte » sur Periscope, l’application de vidéo en direct de Twitter. Une conséquence de l’hystérie épidermique des réseaux sociaux? De la surmédiatisation accrue des sportifs de haut niveau?
 Source : Nicolas Richaud – lesechos.fr
Cet article vous a plu, partagez le sur les réseaux :

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.