Le propos du philosophe Jean Bodin : « il n’y a richesse, ni force que d’hommes » nous interroge. Cet adage peut être interprété à double sens : la version humaniste et la version mercantile.

L’homme serait donc source de valeur pour les uns, de profit pour les autres. L’homme est une ressource parmi tant d’autres (finances, matières premières…) et le terme de « capital humain » est souvent employé pour désigner l’ensemble des collaborateurs de l’entreprise, c’est pourquoi l’acronyme RH n’a cessé d’évoluer, suivant à la fois les transformations de la société et des entreprises.

La fonction, exercée d’abord par le chef d’entreprise, est devenue la fonction « personnel ». Le chef du personnel a avant tout des prérogatives administratives. Lui succède le directeur des relations humaines, témoin de l’évolution de la fonction. Celle-ci devenant stratégique, on parle alors de direction des ressources humaines.

Lire l’article

Source : Caroline Diard – theconversation.com

Cet article vous a plu, partagez le sur les réseaux :

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.