Des chercheurs américains ont bel et bien scanné le cerveau de candidats pour les évaluer. On vous démêle le vrai du faux sur ce nouveau test de recrutement par imagerie cérébrale censé remplacer le CV.

Opération capteurs

Et si le nouveau test de recrutement était en fait une analyse cérébrale. Non, vous ne rêvez pas, des chercheurs américains qui viennent de publier dans la revue Science Advances, ont bel et bien scanné le cerveau de candidats pour évaluer leur savoir-faire et leur expérience. Pour cela, ils ont attifé les cobayes d’un casque bardé de capteurs et enregistré l’activité de leur cerveau. En fonction des zones activées là haut, ils ont été capables d’analyser leurs capacités motrices. Notamment leur dextérité car il s’agissait de chirurgiens. Hum, on s’en réjouit d’avance. Mais ce type de sélection pourrait-il vous concerner demain ?

Utile pour les habilités manuelles mais pour le reste ?

Ces analyses cérébrales servent surtout à révéler le « coup de main » de professionnels, leur dextérité. Donc, si elles venaient à débarquer en France, elles concerneraient des métiers essentiellement manuels. Pour Jérémy Lamri, co-fondateur du Lab RH, l’imagerie médicale ne serait pas une science exacte. « C’est une erreur de croire que tous les cerveaux sont identiques. Certaines micro zones sont localisées à des endroits différents selon les individus, les images cérébrales seraient donc faussées », insiste-t-il.

 

Ce qui n’est pas accepté aujourd’hui par notre société, pourrait l’être demain.

Image, dis-moi qui est le meilleur candidat

Pour obtenir des résultats les plus fiables possibles, il faudrait également disposer d’un matériel de pointe. « Des […]

Lire l’article

Source : Sylvie Laidet – cadremploi.fr

Cet article vous a plu, partagez le sur les réseaux :

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.