Le bonheur au travail existe-il vraiment ?

Le bonheur au travail revient régulièrement dans les médias et dans les formations pour les managers. Et chacun vit beaucoup de stress et de pression au bureau. On parle de Happiness Washing, bien communiquer en façade pour masquer les actions néfastes cachées des entreprises. S’agit-il d’une évolution sociétale ou d’une injonction intenable ? On se penche sur le phénomène.

Le phénomène du bonheur au travail  ?

On ne parle de bonheur au travail que depuis quelques années. Avec l’émergence des startups et de leur norme de «  happycratie  ». Chacun se doit d’être soi-même. Libre de faire comme bon lui semble. D’aller travailler chaque matin dans l’open space le sourire aux lèvres avec l’envie de changer le monde. Avant cela, on allait au travail pour avoir un salaire et monter les échelons pour se constituer une bonne retraite. On était heureux à la maison, avec sa famille. Stagiaire ou free lance, salarié ou encore chef d’entreprise, tous doivent être happy en permanence. Pour que l’entreprise en profite bien sûr.

Peut-on vraiment être heureux au travail  ?

Et les entreprises l’ont bien compris, le bonheur au travail sert ses propres intérêts. Plus les salariés sont heureux et plus ils ont productifs. Seulement voilà, aucun manager ni responsable des ressources humaines ne peut imposer aux salariés d’être heureux en venant au bureau. Ni les primes, les félicitations en public ou les week-ends incentive ne pourront garantir le bonheur. Bonne ambiance, projet avec du sens, respect des uns et des autres, communication verticale et horizontale…

Plus que sur le bonheur ne devrions nous pas nous concentrer sur le sens du travail  ?

Avant de parler de bonheur au travail, ne devrait-on pas […]

Lire l’article

Source : 5aconseil.com

 

Cet article vous a plu, partagez le sur les réseaux :

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.