Le mythe de la capacité de concentration d’un poisson rouge nuit au marketing de contenu

Certaines statistiques constituent une bonne base pour une présentation, dommage qu’elles soient fausses

Au terme du Festival du marketing, nous aurons, vous et moi, perdu le compte du nombre de fois où il a été dit que nous avons une capacité de concentration inférieure à celle d’un poisson rouge. Vous avez forcément entendu des théories selon lesquelles vous devriez planifier et exécuter votre marketing de contenu en tenant compte du fait, études à l’appui, que les êtres humains ont une capacité de concentration de 8 secondes, soit une de moins que nos amis tournant en rond dans leur bocal.

Mais avant d’aller plus loin, j’aimerais que vous m’aidiez à mener une courte expérience scientifique. Quand pour la dernière fois avez-vous réussi à vous concentrer sur quelque chose plus de 8 secondes ? Je suis prêt à parier que vous devez revenir en arrière de peut-être trois minutes. C’est exact, vous vous êtes concentré pendant bien plus de 8 secondes plusieurs fois aujourd’hui. Si vous êtes arrivé jusqu’ici sur ce billet de blog, vous l’avez fait une fois de plus. Félicitations ! Vous êtes indéniablement exceptionnel, car comme les marketeurs le disent depuis les 18 derniers mois, des études prouvent que les êtres humains ont une capacité de concentration de 8 secondes uniquement.

Sauf qu’il n’en existe aucune preuve. En fait, la seule chose que démontrent les informations de ces études, c’est que les marketeurs se préoccupent probablement moins que les poissons rouges de l’origine de leurs statistiques.

Les origines du mythe de la capacité de concentration de 8 secondes

Si vous posez la question, on vous répondra le plus souvent qu’une étude menée par Microsoft au Canada en 2015 a démontré que notre capacité de concentration est inférieure à celle d’un poisson rouge. Ces personnes ont toutes tort, mais ne leur en voulez pas. De nombreux journaux et magazines respectables, du Daily Telegraph au TIME, ont tous rapporté que Microsoft avait découvert que notre capacité de concentration est désormais inférieure à celle d’un poisson. Ils avaient tous tort.

Cette étude de Microsoft existe bel et bien. Elle s’appuie sur des enquêtes quantitatives et des études neurologiques impressionnantes. Le rapport inclut même une infographie montrant que les capacités de concentration humaines sont passées de 12 secondes en 2000 à 8 secondes en 2013, en dessous de la capacité de concentration moyenne de 9 secondes d’un poisson rouge. Le seul problème, c’est que cette infographie ne reposait pas sur des découvertes de l’étude menée par Microsoft. Elle est tirée de Statistics Brain. Le site web Statistics Brain propose un vaste éventail de sources pour ces statistiques en particulier et d’autres. Aucune d’entre elles ne semble mentionner les capacités de concentration des êtres humains ou des poissons rouges. Lorsque vous y regardez de plus près, les statistiques dominant le débat marketing depuis mai 2015 ne se basent pas sur des études reconnues. Jonathan Schwabish du site web policyviz a mené sa propre enquête (plus approfondie que la mienne) et n’a rien trouvé non plus.

Par conséquent, le “fait” selon lequel notre capacité de concentration est inférieure à celle d’un poisson rouge n’est pas un fait du tout. Mais que savons-nous de notre concentration et de la stratégie que doivent adopter les marketeurs ? À ce stade, l’idée selon laquelle les êtres humains ont une capacité de concentration inférieure à celle d’un poisson rouge est d’autant plus bancale.

L’attention humaine change, mais elle ne diminue certainement pas […]

Lire l’article

Source : Jason Miller – linkedin.com

 
Ludovic BRUNEEL
Media Trainer de Presence Media
Ludovic BRUNEEL on EmailLudovic BRUNEEL on FacebookLudovic BRUNEEL on GoogleLudovic BRUNEEL on LinkedinLudovic BRUNEEL on TwitterLudovic BRUNEEL on Wordpress

Laisser un commentaire

Voir les boutons de partage
Cacher les boutons de partage
%d blogueurs aiment cette page :