Il y a aujourd’hui 36 000 bars en France, contre 500 000 après guerre. Mais la culture de ce lieu et des concerts qui peuvent y avoir lieu reste vivante.

Jusqu’à dimanche, un festival la promeut, avec plus de 850 concerts gratuits dans tout le pays.

Bien sûr, certains chiffres peuvent faire peur. Il y a aujourd’hui près de quinze fois moins de bars en France qu’après guerre.

En cause, cet autre chiffre : 90% de la vente d’alcool se fait dans les hypermarchés. En cause encore, la gentrification des centres villes où les riverains et les mesures de sécurité sont de moins en moins tolérants avec la musique et les nuisances sonores.

En cause aussi, la désertification des zones rurales.

Pour lutter contre ce déclin, le collectif Culture bar bars a lancé il y a quinze ans à Nantes un festival pour mettre à l’honneur le bistrot non pas en tant que simple débit de boisson mais en tant que lieu culturel.

Et pour Denis Tallédec, le directeur de ce collectif, « cela a d’autant plus d’importance un an après de tristes événements. Ce que l’on offre peut-être, c’est la rencontre entre la culture apollinienne et la culture dionysiaque »

 

Lire l’article
Source :  Cécile de Kervasdoué – franceculture.fr

Cet article vous a plu, partagez le sur les réseaux :

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.