Les salariés français sont optimistes pour leur avenir professionnel

Paradoxe français : les 3/4 des salariés sont optimistes pour leur avenir professionnel… mais restent les plus pessimistes d’Europe

73% des français se disent optimistes sur leur évolution professionnelle à 5 ans
28% des hommes se disent très optimistes quant à leur évolution sur le marché du travail contre 20% des femmes
Les moins de 34 ans sont les plus optimistes (82%) par rapport à leurs aînés de plus de 45 ans (67%)
9 Français sur 10 considèrent qu’ils ont les compétences nécessaires pour réussir
Et pourtant la France est bonne dernière parmi ses voisins européens !

D’après l’étude d’ADP (Automatic Data Processing) le pionnier mondial des solutions de gestion du capital humain, The Workforce View in Europe 2019, qui a interrogé plus de 10 500 salariés à travers l’Europe, dont 1 410 en France, le marché de l’emploi ne fait pas peur aux travailleurs de l’hexagone. En effet, 73% d’entre eux sont optimistes à l’égard de leur évolution professionnelle au cours des cinq prochaines années et un quart d’entre eux (24%) se dit même très optimiste.

Des disparités dans l’optimisme des salariés français

Les femmes se montrent moins confiantes que leurs collègues masculins concernant leur avenir professionnel ; seulement 20% d’entre elles se déclarent très confiantes, contre 28% des hommes.
Dans les secteurs du BTP (41%) et de l’Informatique (37%), l’étude pointe un optimisme ambiant qui peut s’expliquer notamment par une croissance au beau fixe et des créations d’emploi nombreuses.
A l’inverse, ce sont les salariés travaillant dans la distribution, la restauration et les loisirs (39%) et ceux de l’éducation (38%) qui sont les plus pessimistes.
Enfin, il apparaît que les moins de 34 ans (82%) sont bien plus optimistes que leurs ainés de plus de 45 ans (67% seulement).

Les Français restent les plus pessimistes d’Europe

Au niveau européen, les niveaux d’optimisme demeurent stables depuis le rapport de l’année dernière, avec toutefois des disparités entre les principaux pays.
Fait notable, c’est la France qui joue la lanterne rouge avec plus d’un quart (27%) de travailleurs avouant leur pessimisme dans les cinq prochaines années au […]

Lire l’article

Source : les-rh.fr

Cet article vous a plu, partagez le sur les réseaux :

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.