Libérons les entreprises des violences au travail

« Si l’on se tue aujourd’hui plus qu’autrefois, ce n’est pas qu’il nous faille faire, pour nous maintenir, de plus douloureux efforts […] mais c’est que nous n’apercevons plus le sens de nos efforts. » Cette phrase aux résonances très actuelles est pourtant tirée d’un ouvrage de Durkheim publié en 1897 !

Les violences au travail : effet de mode ou réalité sociale ?

La médiatisation des vagues de suicides de salariés, de comportements « spectaculaires » et ultra-violents sur le lieu de travail (défenestration, pendaison…), les menaces d’explosion de l’entreprise par les salariés, les séquestrations de dirigeants, etc., ont mis les violences au travail au-devant de la scène.

En parallèle, le sentiment d’intolérance à la violence s’accroît dans nos sociétés occidentales alors que, comme le montrent les recherches d’historiens et de sociologues, les sociétés démocratiques pacifiées connaissent un déclin historique de la violence (Mucchielli, 2012, L’invention de la violence).

Du physique au psychologique en passant par le symbolique…

En fait, les violences au travail changent de formes. Dans les années 1920, ce sont les répercussions en termes de santé physique qui étaient étudiées dans les organisations de travail tayloriennes. Aujourd’hui, les violences liées au travail se caractérisent aussi en grande partie par des pathologies mentales (stress prolongé, burnout, dépression…).

Les violences au travail englobent […]

Lire l’article

Source : Caroline Cintas – theconversation.com

 
Insafe BEN BELGHIT
Co-Fondatrice et Directrice de Mission de Fexter2
Insafe BEN BELGHIT on EmailInsafe BEN BELGHIT on FacebookInsafe BEN BELGHIT on GoogleInsafe BEN BELGHIT on LinkedinInsafe BEN BELGHIT on TwitterInsafe BEN BELGHIT on Wordpress

Laisser un commentaire

Voir les boutons de partage
Cacher les boutons de partage
%d blogueurs aiment cette page :