Nous sommes à un moment charnière où, d’ici trois à cinq ans, les équipes seront principalement composées de membres des générations Y et Z, deux segments démographiques qui constituent aujourd’hui l’élite numérique. Le paysage de l’emploi est en mutation constante, influencé par des forces qui transforment l’environnement de travail et amènent de nouvelles façons de travailler.

La nouvelle élite numérique, ses attentes et exigences

Un membre classique de la génération Z est doté d’une capacité de concentration d’environ huit secondes. Cette génération bouleverse le lieu de travail avec des technologies, des valeurs, une éthique professionnelle et des attentes nouvelles. Ils amènent de nouvelles façons de travailler, de nouvelles gammes de compétences, des approches et des modes de management inédits, auxquels l’entreprise intelligente et connectée va devoir s’adapter.

Les membres de la génération Z sont multitâches, utilisent en moyenne cinq écrans par jours, et passent 41 % de leur temps libre sur des ordinateurs ou des appareils mobiles. Ils s’attendent à utiliser au bureau les mêmes outils qu’à la maison, notamment les réseaux sociaux, mais aussi la connectivité mobile, les interfaces basées sur le geste et les appareils portables. Ils sont mus par la mobilité et la flexibilité. Cette génération est attirée par les entreprises à l’empreinte entrepreneuriale, qui fonctionnent en mode start-up, avec davantage de liberté et moins de contrôle que dans les entreprises traditionnelles. Les organisations doivent soutenir la diversité et l’égalité pour stimuler la productivité, mais aussi la mise en place d’équipes inclusives et en constante évolution.

Dans un futur proche, il y a fort à parier que l’infrastructure de la nouvelle entreprise sera fluide, dynamique, mondiale et variée. Les hiérarchies seront aplanies, les structures organisationnelles seront décentralisées et l’environnement de travail sera collaboratif et extrêmement social. Les collaborateurs s’attendront à bénéficier d’un accès facile et ouvert à l’information, aux connaissances et à l’expertise. Les importants volumes de données permettront d’avoir de meilleures informations, et celles-ci favoriseront la mise en place de mesures intelligentes au sein de l’entreprise.

La transformation des ressources humaines et du management

Les pratiques RH seront également transformées pour soutenir le recrutement et la rétention des meilleurs talents. La totalité du processus […]

Source : Mark Barrenechea – startco.lesechos.fr

Lire l’article

 

Cet article vous a plu, partagez le sur les réseaux :

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.