Comment expliquer l’existence d’emplois non-pourvus compte tenu de notre nombre très élevé de demandeurs d’emplois ? En effet, parmi les offres déposées à Pôle Emploi en 2017, 150 000 n’ont pas été pourvues faute de candidat alors même que plus de 3 millions de personnes étaient au chômage sans aucune activité. Sur l’ensemble des projets de recrutement (y compris sans dépôt d’offre sur le site de Pôle Emploi), Pôle Emploi estime le nombre d’abandons faute de candidat entre 200 000 et 320 000. Autrement dit : d’un côté des entreprises qui peinent à recruter et de l’autre des demandeurs d’emplois qui ne parviennent pas à trouver un travail. A-t-on vraiment tout essayé pour résoudre ce décalage entre offre et demande de travail ?

Manque de compétences adéquates

Avant d’envisager d’éventuels leviers d’actions, il faut d’abord en évoquer les causes. Deux éléments clés ressortent des enquêtes auprès des recruteurs : d’abord le manque d’attractivité du poste peut expliquer un faible nombre de candidatures ; ensuite le manque de compétences adéquates des demandeurs d’emplois vient souvent poser problème. En effet, bien souvent, les métiers et les secteurs qui recrutent ne sont pas ceux dont sont issus les chômeurs. Y compris pour un métier donné, les demandeurs d’emplois n’ont pas toujours les compétences recherchées par les employeurs. Quelles sont donc ces compétences prisées par les recruteurs ?

D’après l’enquête Besoin de main d’oeuvre de 2016 (BMO de Pôle emploi), seuls 46 % des établissements employeurs considèrent le diplôme obtenu comme l’un des trois principaux critères de recrutement tandis que la polyvalence ou les capacités d’adaptation font partie de ce trio de tête pour 64 % des établissements. C’est pourquoi l’un des programmes financés par le Plan Investissement Compétences est centré sur le renforcement de 14 « savoir-être » fondamentaux chez les demandeurs d’emplois les plus éloignés du marché du travail. Cependant il ne faut […]

Source : Alexandra Roulet – alternatives-economiques.fr

Lire l’article

Cet article vous a plu, partagez le sur les réseaux :

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.