Petite histoire des kiosques à journaux parisiens

On les aime nos vieux kiosques à journaux parisiens, avec leur couleur vert foncé, leurs affiches et leurs dômes à flèches. À tel point que l’arrivée de nouveaux modèles suscite toujours la polémique et nous rend immédiatement nostalgiques. Il faut dire que ces petits abris typiques de la capitale agrémentent les rues et les boulevards depuis maintenant plus de 150 ans. Même les touristes ont eu le temps de s’y attacher ! Après nous être plongés dans le passé des colonnes Morris et des fontaines Wallace, retraçons ensemble leur histoire.

Des témoins du Paris haussmannien

On doit décidément beaucoup au baron haussmann… C’est en effet sous son impulsion, et toujours dans le but d’embellir Paris que les premiers kiosques à journaux ont vu le jour, le 15 août 1857. L’architecte français Gabriel Davioud, également à l’origine du théâtre du Châtelet et de la fontaine Saint-Michel, s’est vu chargé d’imaginer des petits pavillons élégants pour remplacer ce qui ressemblait jusqu’à lors à des « chenils ». À l’époque, ils furent réservés aux‭ ‬veuves‭ ‬de‬‬‬‬‬‬‬‬‬‬‬‬‬‬‬‬‬‬‬‬‬‬‬‬‬‬‬‬‬‬‬‬‬‬‬‬ militaires‭ ‬‬et ‭‬de ‬fonctionnaires‭ ‬‬pour ‬qu’elles ‭‬puissent ‭‬toucher‭ ‬un‭ petit ‬revenu.‬‬‬‬‬‬‬‬‬‬‬‬‬‬‬ C’est sur les Grands Boulevards que le premier kiosque a été aménagé, répondant à la volonté d’embourgeoiser l’une des plus grandes artères de Paris. Petite révolution, les nouveaux kiosques, dotés d’un système lumineux, éclairaient à présent la voie publique la nuit !

kiosques journaux paris anciens

Un second modèle quelques années plus tard

Mais ces fabrications jolies et novatrices furent remplacées, à peine deux ans plus tard, par d’autres jugées plus belles encore. En 1859, les nouveaux kiosques parisiens étaient encore plus imposants, plus hauts et conçus à partir d’un matériau noble, le bois de chêne. Ce sont ces modèles que l’on retrouve encore aujourd’hui dans les quartiers chics de Paris, même s’ils ne sont plus d’époque. Pour les reconnaître, il suffit de chercher à leur sommet des frises ainsi que les […]

Lire l’article

Source : pariszigzag.fr

Cet article vous a plu, partagez le sur les réseaux :

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.