Pour les ados, les filtres parentaux pour censurer le web seraient inefficaces voire dangereux

D’après une étude de l’université d’Oxford, les filtres internet ne protégeraient pas les jeunes adolescents contre des contenus choquants. Les chercheurs s’inquiètent au contraire de limitations à l’accès à l’information.

Le Oxford Internet Institute (OII), une branche de l’université d’Oxford, vient de publier dans le Journal of Pediatry une étude mettant en doute l’efficacité du blocage de contenus explicites sur Internet pour la protection des jeunes. En 2015, les chercheurs Andrew Przybylski et Victoria Nash ont contacté 515 jeunes entre 12 et 15 ans, dont autant de filles que de garçons. Le genre n’affecte généralement pas la probabilité d’être exposé à des expériences négatives en ligne, qui tourne autour de 14 %. On inclut dans ce vocable aussi bien les images choquantes que le sexting ou le harcèlement.

Un tiers des parents utilisait des filtres parentaux, tandis qu’un autre quart n’était pas au courant qu’une telle technologie existait. Dans tous les cas, l’étude n’a trouvé aucune correllation significative entre la présence ou non d’un contrôle et les expériences négatives relatées par les jeunes. « Contrairement à nos hypothèses, aux politiques et aux conseils du secteur […] nous avons trouvé des indices convaincants que les filtres internets ne sont pas efficaces pour protéger les jeunes adolescents », déclarent les scientifiques. […]

Lire l’article

Source : Victoria Castro – numerama.com

 
Insafe BEN BELGHIT
Co-Fondatrice et Directrice de Mission de Fexter2
Insafe BEN BELGHIT on EmailInsafe BEN BELGHIT on FacebookInsafe BEN BELGHIT on GoogleInsafe BEN BELGHIT on LinkedinInsafe BEN BELGHIT on TwitterInsafe BEN BELGHIT on Wordpress

Laisser un commentaire

Voir les boutons de partage
Cacher les boutons de partage
%d blogueurs aiment cette page :