La gastronomie française est de renommée internationale. C’est d’ailleurs l’une des raisons pour laquelle l’Hexagone est le pays le plus visité au monde, avec 86,9 millions de touristes étrangers en 2017. Paradoxalement, certains estiment que la France a atteint son apogée culinaire.

Ces dix dernières années, nombreux sont ceux qui se sont plaints du déclin de la gastronomie française. Ils considèrent que les restaurants français tirent parti d’une définition démodée de la cuisine, en facturant le prix fort pour des sauces traditionnelles et des pièces de viande peu enthousiasmantes. En 2006, The Telegraph a publié un article basé sur une enquête du Wall Street Journal menée dans 20 pays, selon laquelle « le monde tourne le dos à la cuisine française ».

Dans le cadre d’un sondage réalisé sur plus de 20 000 personnes dans 20 pays, la gastronomie française était considérée comme l’une des cuisines les plus surfaites de toutes. Et les Français étaient du même avis. La France a beau avoir influencé la cuisine occidentale, elle ne suscite plus la même admiration qu’avant.

En 2014, le New York Times publiait un article intitulé « Can Anyone Save French Food? » (Qui peut sauver la cuisine française ?) qui prétendait que la cuisine française était devenue fade et prévisible, que 70 % des repas des restaurants français étaient préparés hors site (parfois même surgelés) et, comme si cela ne suffisait pas, que la France était devenue le deuxième marché de McDonald’s après les États-Unis. L’industrie culinaire française semble avoir été victime de son succès, au détriment des clients scandalisés par les pratiques de bon nombre d’établissements, situés en France, mais aussi à l’étranger. À sa défense, la cuisine française est techniquement […]

Source : Forbes France – forbes.fr

Lire l’article

Cet article vous a plu, partagez le sur les réseaux :

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.