En 1984, un décrochage brutal se produit dans la proportion des femmes dans l’informatique. Marketing, naissance de l’image du « geek » et stéréotypes dès l’école : les causes sont nombreuses.

Ada Lovelace, Grace Hopper, Frances Allen, Adele Goldberg… Ces noms ne vous disent rien ? Pourtant, sans elles, vous ne pourriez peut-être pas lire cet article sur votre ordinateur ou votre smartphone aujourd’hui. Ces pionnières ont été écartées des grandes lignes de l’Histoire au profit de Bill Gates ou Steve Jobs.

Alors que les premières personnes à programmer étaient des femmes, et que pendant des décennies leurs effectifs augmentaient même plus rapidement que ceux des hommes, un décrochage brutal se produit en 1984. La proportion de femmes dans les études informatiques stagne, puis chute pour ne […]

Lire l’article

Source : Liv Audigane – start.lesechos.fr

Cet article vous a plu, partagez le sur les réseaux :

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.