Votre salarié(e) en CDI vous a annoncé sa démission. Sauf dans de rares cas, il ne peut pas mettre fin immédiatement à son contrat de travail. Il devra effectuer un préavis qui vous permettra pendant cette période de trouver notamment un(e) candidat(e) pour le remplacer. Quelle est la durée de ce préavis ? Peut-elle être négociée ? Comment gérer ce départ dans de bonnes conditions ? Toutes ces questions sont importantes afin de permettre une continuité dans les tâches à effectuer, mais également pour permettre une bonne passation entre votre salarié démissionnaire et son remplaçant .

Préavis : quelles règles s’appliquent ?

Le point de départ du préavis débute dès la réception par l’employeur de la lettre de démission. Ainsi, si la démission est donnée verbalement ou bien par courrier remis en mains propres contre décharge, le préavis commence immédiatement. Si en revanche, la démission se fait par voie postale, le préavis commence à la date de première présentation de la lettre à l’employeur.

Le salarié peut toutefois préciser qu’il diffère le point de départ de son préavis et donner une date précise. C’est alors cette date qui doit être prise en compte.

Dans la plupart des cas, la durée du préavis est fixée par les conventions ou accords collectifs ou par les usages de la profession (Article L1237-1 du Code du travail) ou bien encore par le droit local. Les contrats de travail peuvent également prévoir des […]

Lire l’article

Source : lemagrh.randstad.fr

Cet article vous a plu, partagez le sur les réseaux :

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.