Une prime, appelée “prime mobilité durable”, d’un montant maximal de 400 euros par mois pourrait être accordé aux salariés pour les trajets domicile-travail effectués à vélo ou en covoiturage. Elle viendrait ainsi se substituer à l’actuelle indemnité kilométrique vélo.

Celle-ci fait partie du projet de loi d’orientation des mobilités (LOM) voté au Sénat le 2 avril, arrivé en commission de Développement durable à l’Assemblée nationale le 14 mai et examiné dans l’Hémicycle depuis début juin dans l’objectif d’une éventuelle adoption définitive de la loi en juillet.

Ce projet de loi a pour objectif d’organiser « la mobilité du XXIe siècle en France » a expliqué la ministre des transports Elisabeth Borne qui souhaite soutenir les Français désireux de se passer de leur véhicule pour se rendre au travail.

Les causes de la prime mobilité durable

Dans de nombreuses zones rurales, les salariés n’ont pas d’autres moyen de transport  que leur voiture. Ne bénéficiant pas toujours d’aides analogues à ceux qui empruntent les transports en commun (remboursement du prix de la carte Navigo), ils sont dans l’obligation d’utiliser leur véhicule pour se rendre au travail. Ajoutons à cela un facteur important : la hausse des prix des carburants.

En outre, le gouvernement, préoccupé par la santé publique, affirme par ce projet de loi, l’urgence environnementale et climatique. « Les transports sont le premier émetteur de CO2, ils ont un impact direct sur la qualité de l’air que l’on respire. 3 Français sur 4 vivent la circulation routière comme la source de pollution ». Décarboniser les transports est donc un objectif à accomplir d’ici 2050.

Une prime à la charge des employeurs

La prime mobilité est mentionnée dans l’article 26 du projet de loi qui propose une alternative à l’utilisation de la voiture en créant un « forfait mobilités durables » dans les secteurs privé et public. L’article stipule que les « entreprises et […]

Source : Antoun Souhaid – changethework.com

Lire l’article

Cet article vous a plu, partagez le sur les réseaux :

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.