Les absences pour raison de santé sont unanimement considérées comme un révélateur de santé travail, au même titre que le turn-over ou les accidents du travail. De nombreux acteurs institutionnels à l’instar de l’ANACT ou de l’INRS les considèrent comme un indicateur à adosser à l’évaluation des risques psychosociaux et de la qualité de vie au travail.

Cependant, la majorité des organisations se limitent à traiter l’absentéisme comme une donnée unique, calculée sur la base d’un nombre total d’heures ou de jours d’absence par an.

Or, derrière ces données globales agglomérées se cachent des situations hétérogènes. La compréhension et la réduction de l’absentéisme passent avant tout par une meilleure qualification des données qui permet d’isoler des réalités bien distinctes.

Faire parler les chiffres en construisant des indicateurs qualifiés

La qualification des indicateurs de l’absentéisme pour raison de santé permet de rendre compte de réalités précises qui peuvent donner lieu à des mesures curatives, préventives, ou pousser à un complément d’investigation dans une logique de veille.

Trois typologies d’absences méritent particulièrement d’être dissociées :

Les absences individuelles courtes et répétées ou « perlées » : Cette typologie représente un précurseur de rupture de parcours. La répétition d’absences courtes sur une période données chez un même collaborateur précède ainsi souvent une absence plus longe. Il s’agit de signaux faibles à traiter avec réactivité, dans le cadre de dispositifs de veille ad hoc, associant le management, les acteurs RH et les professionnels de soutien. Cette typologie d’absentéisme, lorsqu’elle est mise en évidence, peut donner lieu à des mesures de maintien dans l’emploi d’autant plus efficaces que l’alerte est précoce.

Sur un plan plus organisationnel, la […]

Lire l’article

Source : adconseilblog.wordpress.com

Cet article vous a plu, partagez le sur les réseaux :

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.