Randy, le chatbot de Randstad qui présélectionne les candidats sans CV ni formulaire

Après un an de tests, Randstad annonce ce 13 février 2019 le déploiement national de Randy, son chatbot intelligent et apprenant dédié au recrutement. Portrait de cet assistant virtuel plutôt bien pensé… et amené à grandir.

Il a été élu chatbot de l’année lors du grand prix du Social Média 2018. Randy – c’est son nom – est l’assistant virtuel de recrutement du groupe Randstad. Après un an de tests dans 12 départements, le spécialiste des services en ressources humaines annonce ce 13 février 2019 son déploiement officiel au niveau national, soit 650 bureaux en France. Si Randy n’est pas le seul chatbot RH, c’est « l’un des chabots de recrutement les plus aboutis« , assure François Beharel, président du Groupe Randstad en France.

« C’est le dernier né de notre transformation digitale, commente-t-il. Il ne se contente pas de répondre à deux ou trois questions basiques avant de basculer directement vers un consultant. Intelligent et apprenant, il crée une expérience nouvelle, plus fluide et plus transparente pour les candidats ». Autre avantage, Randy est disponible 24h/24 et 7j/7. Un critère important pour le Groupe Randstad qui capte ainsi les candidats en dehors des horaires de bureau.

Un chatbot qui préqualifie les candidats sous forme de gaminG

Pas de besoin de CV, ni de formulaire à remplir, Randy pré-qualifie les candidats via un système de gamification. A titre d’exemple, si vous recherchez un poste de comptable, après vous avoir demandé la zone géographique recherchée, Randy va vous adresser une série de questions, sous forme de quiz, sur le métier. Le « process » se poursuit par d’autres questions plus classiques sur votre expérience dans le métier, le type de contrat recherché (CDD, CDI, intérim), votre disponibilité… Avant de passer aux résultats, Randy affiche les offres d’emploi correspondantes, puis suggère de laisser votre numéro de téléphone pour être contacté par un conseiller. Pour aller plus loin et compléter votre profil, des tests de personnalité sont aussi proposés.

A l’issue de l’interaction, le chatbot attribue un « score » (non visible par le candidat), basé sur des critères d’urgence et les besoins actuels du […]

Lire l’article

Source : Stéphanie Mundubeltz-Gendron – usine-digitale.fr

Cet article vous a plu, partagez le sur les réseaux :

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.