Notre volonté n’est pas suffisante pour atteindre les objectifs que l’on se fixe. Cela ne nous empêche pas, depuis Adam et Eve, de baigner dans la culpabilisation de l’échec moral que produit la tentation qui surpasse la volonté.

Le bien-être est devenu un impératif moral : nous avons désormais l’obligation morale d’être heureux et en bonne santé !

Nombre d’études montre que résister à la tentation est la plupart du temps un échec total voire au mieux apporte quelques rares gains à court terme.

Pour Resnick, il serait temps d’accepter que la volonté brute ne fonctionne pas, ce qui nous permettrait de moins culpabiliser quand nous succombons à la tentation et d’aider vraiment les gens à atteindre leurs objectifs.

En fait, les gens qui arrivent à bien se contrôler sont d’abord des gens qui sont moins tentés. Une étude de 2011 a montré que les gens qui parvenaient le mieux à se contrôler étaient ceux qui avaient le moins à utiliser cette maîtrise de soi.

Lire l’article
Source : Hubert Guillaud – internetactu.blog.lemonde.fr

Cet article vous a plu, partagez le sur les réseaux :

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.