Les « soft skills », ces qualités qui feraient de vous un meilleur employé du fait de votre personnalité, emballent les recruteurs. Un engouement qui n’est pas sans risque – pour l’entreprise comme pour le candidat.

Les « soft skills », ça vous parle ? Ces « compétences comportementales » pullulent dans les offres d’emploi (même pour les stages !) au point qu’on en vient parfois à se demander si elles ne seraient pas en train d’entériner les expertises métiers.

A priori, rien de bien méchant. Vouloir des équipes qui savent écouter, qui sont proactives, dynamiques, et confiantes, ça ne peut pas faire de mal…

Sauf que dans la réalité, c’est un peu plus compliqué : d’une part, certaines tâches ne demandent pas ces capacités ; de l’autre, ça crée une hiérarchie dans les personnalités. Et le phénomène n’est pas sans incidence sur le business, puisque cela peut mener à des départs précipités…

Mauvaise idée : vouloir jouer à la startup quand on est un grand groupe hiérarchisé

Pourtant, la tentation est grande ! Les entreprises les plus sexy du moment, malgré leur ADN parfois très tech, n’hésitent pas à vanter les mérites des soft skills : Google a ainsi mené une étude montrant que les employés les plus performants avaient surtout des qualités humaines.

Difficile de ne pas résister aux sirènes du succès made in Silicon Valley – y compris quand on est un grand groupe, et qu’on rêve de démontrer à quel point le poids de l’organisation n’est en aucun cas un frein au dynamisme.

Bon nombre d’entreprises « copient » ainsi des modes de recrutement parfois peu adaptés, et agrémentent leurs offres d’emploi de qualificatifs tels que « créatif », « charismatique », « empathique » ou « extraverti » – il n’y a qu’à aller faire un tour sur LinkedIn pour s’en rendre compte…

Pour Emmanuel Stanislas, fondateur du cabinet de recrutement Clémentine, spécialisé dans le numérique et l’IT, c’est un problème. « On se retrouve à proposer des profils qui ont toutes ces qualités à des entreprises qui veulent simplement se donner une image ou envoyer un message. Le résultat, ce sont des […]

Lire l’article

Source : ladn.eu

Cet article vous a plu, partagez le sur les réseaux :

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.