Le précédent billet portait sur l’utilité de l’écoute active lors d’entretiens individuels. Examinons maintenant comment se servir de cette technique pour stimuler un groupe de travail afin qu’il trouve des solutions aux difficultés , défis et problèmes.

Partons d’une situation classique. Votre équipe réalise aisément 90% des projets mais est confrontée au dernier moment sur des imprévus lors des finitions. Ce phénomène s’est répété trois fois et vous estimez qu’il serait temps de trouver ensemble des solutions préventives et correctives. Vous réunissez le groupe à cet effet. Je vous suggère une progression en cinq phases.

1-Vous posez la problématique : 

« Cela fait trois fois que nous buttons sur les finitions dans nos projets. Je vous réunis aujourd’hui pour corriger cette situation stressante pour tous. je pense que vous êtes d’accord avec moi. Prenons une heure pour trouver des solutions. »

Regardez vos interlocuteurs lors de cette annonce afin de valider leur degré d’accord qui se lit sur leurs visages : mimiques, mouvements de la tête, regards…Si vous percevez des signes de doute, d’incrédulité et d’opposition, trouvez un moyen pour qu’ils soient exprimés. Si les membres de l’équipe sont habituellement expressifs, dites carrément : « J’invite celles et ceux qui ont des doutes, à les mettre sur la table maintenant. » Laissez un silence pour que les langues se délient. L’écoute active est ici la perception des micro-comportements de vos équipiers associée à l’invitation à exprimer clairement les doutes. […]

Lire l’article

Source : Jean-Louis Muller – blogs.lentreprise.com

Cet article vous a plu, partagez le sur les réseaux :

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.