Selon notre récente enquête dédiée à la relation entre collègues, 68 % des salariés sont pour le tutoiement quand ils s’adressent à leur manager. Et s’ils avaient complètement tort ?

Autour de la machine à café, pas de vouvoiement entre collègues : seuls 2% des personnes interrogées ne valident pas le fait de s’adresser à ses collègues en disant « tu ». Mais qu’en est-il avec son manager ? Ou avec le big boss ? Si votre cœur balance entre le « tu « et le « vous », voici quelques arguments pour vous aider à trancher.

Tutoyer son boss ? Et pourquoi pas le président de la République ?

Les présidents de la République n’aiment pas qu’on les tutoie, qu’on leur demande si « ça va Manu ? », qu’on les insulte au Guilvinec. Quand on leur parle mal, les présidents de la République veulent « go back to their planes and go back to France« . Et ils ont bien raison, parce que si tout le monde se met à se tutoyer, on court droit à la Berezina (et personne ne veut revivre ce passage de l’histoire). Il est clairement illusoire de penser qu’on peut à la fois tutoyer un supérieur hiérarchique et le considérer à sa juste valeur. Si un manager appelle un membre de son équipe d’un : « Dans mon bureau Gombert ! », ça fonctionne parfaitement si la réponse est « Tout de suite chef ». On y croit beaucoup moins si Gombert réagit d’un « Azy laisse-moi deux minutes, j’ai un truc à finir ».

Tutoyer tout le monde, c’est mettre un pied dans la tombe du respect.

Tutoyer son manager, c’est faire montre de modernité

On est en 2019, que diable ! Si les civilisations de langue anglophone ne se sont pas […]

Source : – blog-emploi.com

Lire l’article

Cet article vous a plu, partagez le sur les réseaux :

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.