Vinci, Rodin, Soulages… Les temps forts du marché de l’art en 2017

RÉTROSPECTIVE 2017 – Du prix record du Salvator Mundi à la poursuite du scandale Aristophil en passant par l’explosion du marché asiatique, retour sur les moments marquants de l’année écoulée dans les maisons de ventes à travers le monde.

Le Salvator Mundi de Leonard de Vinci fait entrer le marché de l’art dans le troisième millénaire

Révélé par la presse américaine, l’achat de cette toile iconique par le prince héritier d’Arabie Saoudite, Mohammed Ben Salmane, surnommé «MBS» – par l’intermédiaire du prince Bader ben Adallah ben Mohammed ben Farhan Al-Saud -, est un record absolu. Il place le marché de l’art dans une nouvelle dimension: celle des enjeux politiques et des luttes d’influences, ce fameux «soft power» devenu une arme redoutable pour bien des pays. En l’occurrence les Émirats Arabes Unis ayant indiqué que l’œuvre a été acquise par le département de la Culture et du Tourisme d’Abou Dhabi, pour être exposée dans le nouveau Louvre Abou Dhabi. Dans le Golfe, c’était surtout le Qatar qui s’imposait jusque-là comme un acteur majeur du marché: avec le Cézanne et le Gauguin, il possède déjà deux des tableaux les plus chers vendus de gré à gré. L’équilibre pourrait être rétabli avec l’ouverture prochaine du nouveau musée, la «Rose des sables», construit lui aussi par Jean Nouvel et dominant la baie de […]

Lire l’article

Source : Béatrice de Rochebouët – lefigaro.fr

 
PRESENCE MEDIA
Vous accompagner face aux medias
PRESENCE MEDIA on EmailPRESENCE MEDIA on Wordpress

Laisser un commentaire

Voir les boutons de partage
Cacher les boutons de partage
%d blogueurs aiment cette page :