Bon, beau, sain et bon marché : le défi des cantines modernes

De nouveaux établissements parisiens se sont lancé un défi : que chacun puisse manger bon et sain pour le prix d’un fast-food (ou presque).

Il y a trois mois, Le Bichat, un modeste restaurant du 10e arrondissement, a fait des petits dans tout Paris. D’un bout à l’autre de la capitale naissaient Le Grand Bréguet  (rue Bréguet), Le Myrha (rue Myrha) et Le Boétie (rue La Boétie).

D’ici à quelques semaines, c’est à Pantin que verra le jour… Le Pantin, dans l’ancien bâtiment des Magasins généraux. Ouvertes sept jours sur sept en service continu, ces nouvelles cantines proposent de généreux bols de légumes cuits et crus, de céréales et de légumineuses, avec ou sans protéines animales, ainsi que des soupes, des citronnades et des gâteaux, le tout cuisiné sur place, avec des produits bio et majoritairement locaux.

Ce concept lumineux est dû à Augustin Legrand, cofondateur de l’association Les Enfants de Don Quichotte et pourfendeur de la malbouffe. « L’idée est de prendre le contre-pied des chaînes de fast-food, explique-t-il, en prouvant que l’on peut manger bon, sain et bio, pour le même tarif. » Soit un ticket moyen de 9 euros. Au modèle économique des […]

Lire l’article

Source : Camille Labro – lemonde.fr

 
Jean-Christophe DROUARD
Co-Fondateur et Directeur de Mission de Fexter2
Jean-Christophe DROUARD on EmailJean-Christophe DROUARD on FacebookJean-Christophe DROUARD on GoogleJean-Christophe DROUARD on LinkedinJean-Christophe DROUARD on TwitterJean-Christophe DROUARD on Wordpress

Laisser un commentaire

Voir les boutons de partage
Cacher les boutons de partage
%d blogueurs aiment cette page :