« Déconnectez-moi »

Les entreprises, rongées par un nouveau mal, l’excès de connectivité de leur salariés.

Attention à la surchauffe. Pour le salarié français, en particulier le cadre, les signaux virent au rouge. Pensez donc, avec en moyenne 121 e-mails entrants chaque jour dans sa boîte aux lettres, le collaborateur passe quotidiennement plus de 5 heures à gérer sa communication !

Une overdose qui pénalise les entreprises. Quelques-unes régulent ces usages numériques. Depuis le 1er janvier dernier, la loi oblige les organisations à se pencher sur le sujet. Il était temps car pour faire face à cette avalanche informationnelle, les professionnels sont tombés dans l’hyper-connexion. Les entreprises sont désormais rongées par un nouveau mal, celui de l’excès de connectivité – parfois jour et nuit – de la part de leurs salariés.

L’effet ‘blurring’

“Nous sommes entrés dans l’ère de l’hyper-travail, illustré par l’acronyme ATAWAD, pour AnyTime, AnyWhere, AnyDevice. L’équilibre des temps de vie professionnelle et personnelle devient un sujet de société majeur. Avec les nouvelles technologies, cette frontière s’efface peu à peu”, constate Caroline Sauvajol-Rialland, directrice du cabinet de conseil en gestion de l’information So Comment. Les Anglo-Saxons appellent ça le “blurring”, du verbe “to blur” pour se brouiller, se troubler. Il désigne le brouillage progressif des frontières entre la vie personnelle et professionnelle. Les technologies, en particulier le smartphone qui est toujours allumé et à portée de main, accentuent le phénomène.

Lire l’article

Source : Édouard Laugier – lenouveleconomiste.fr

 
Jean-Christophe DROUARD
Co-Fondateur et Directeur de Mission de Fexter2
Jean-Christophe DROUARD on EmailJean-Christophe DROUARD on FacebookJean-Christophe DROUARD on GoogleJean-Christophe DROUARD on LinkedinJean-Christophe DROUARD on TwitterJean-Christophe DROUARD on Wordpress

Laisser un commentaire

Voir les boutons de partage
Cacher les boutons de partage
%d blogueurs aiment cette page :